Colonies françaises

A partir de 1851, certaines colonies utilisèrent des timbres de la France métropolitaine. Au tout début, l’oblitération s’effectuait en France, puis des cachets spécifiques aux colonies apparurent. Certains cachets précisaient le nom de la colonie par une abréviation (par exemple GAB pour Gabon, GPE pour Guadeloupe, MQE pour Martinique …).

Entre...

A partir de 1851, certaines colonies utilisèrent des timbres de la France métropolitaine. Au tout début, l’oblitération s’effectuait en France, puis des cachets spécifiques aux colonies apparurent. Certains cachets précisaient le nom de la colonie par une abréviation (par exemple GAB pour Gabon, GPE pour Guadeloupe, MQE pour Martinique …).

Entre 1859 et 1881, des émissions générales furent émises pour les colonies ne possédant pas d’émissions spécifiques. La première série spéciale en 1859 fut celle de l’Aigle impérial (timbres non dentelés comme presque toutes les émissions générales) avec 5 valeurs de 1 à 80 centimes jusqu’en 1865. De 1871 à 1880, les timbres furent ceux de la métropole (types Napoléon III, Cérès puis Sage) mais non dentelés. La dernière série en 1881, de type Alphée Dubois, fut à nouveau spécifique pour les colonies (le nom « Colonies » figure d’ailleurs sur les timbres) avec cette fois des timbres dentelés. 14 valeurs de 1c à 1F furent émises en 1881. Tous ces timbres peuvent se retrouver dans notre rubrique « colonies générales ».

Les timbres pouvant servir aussi bien dans les colonies en Afrique, en Amérique, en Asie ou en Océanie, il est évident, avec la disparité des changes et des monnaies, qu’il fut nécessaire d’émettre des émissions spécifiques pour chaque colonie. Les premiers timbres furent obtenus par surcharge du nom de la colonie (en clair ou en abrégé) ou simplement de la valeur faciale. Ensuite des émissions spécifiques furent émises pour chaque colonie.

A noter l’émission de grandes séries coloniales, principalement entre 1906 et 1956, dans lesquelles les timbres sont identiques pour les différentes colonies.  La seule différence est le nom de la colonie concernée dans une cartouche du timbre. On peut citer par exemple la série pour l’Exposition Coloniale de Paris en 1931 ou la série Pierre et Marie Curie en 1938. La plus abondante est de loin celle de l’Exposition Internationale de Paris en 1937, avec 126 timbres (6 valeurs et 21 colonies concernées). Ces timbres se retrouvent aux noms de chaque colonie.

Afin de réduire le nombre des émissions, l’administration décida de regrouper postalement tout d’abord les colonies françaises situées au sud-ouest et au centre de l’Afrique sous le nom d’Afrique Equatoriale Française (AEF). Des émissions spécifiques furent ainsi émises pour les colonies concernées de 1938 à 1957. On retrouve ces timbres dans la rubrique « Afrique Equatoriale Française ».

Dans un second temps, de 1944 à 1958, des émissions spécifiques furent émises pour l’Afrique Occidentale Française qui regroupait les colonies du nord-ouest de l’Afrique. On retrouve ces timbres dans la rubrique correspondante.

Détails

Colonies françaises .